Saltar al contenido

Anguille

La palourde du Japon ou Ruditapes philippinarum, est un mollusque bivalve marin, de la famille des Verenidae, très apprécié en gastronomie, présent sur tous les littoraux du monde et qui fait l'objet à la fois de la pêche extractive et de l'aquaculture.
Sa coquille est solide, ovoïde, quadrangulaire, à marge postérieure presque droite, à valves symétriques, à nervures dentelées, concentriques et radiales qui forment un réticulum moins dense que ceux observés chez la palourde (Ruditapes decussatus).

La charnière de ce mollusque a trois dents cardinales sur chaque valve. Sinus palléal profond et arrondi, sans atteindre le centre de la valve, dont le bord est lisse. La coloration de la coquille est très variable, à tendance foncée, généralement à dominance brune, ornée de dessins variés, souvent de grosses taches ou bandes sombres concentriques ou irrégulières ; intérieur blanchâtre; Il peut atteindre 8 cm de long.
Son habitat est infralittoral, il vit enfoui dans le sable et la boue, du surf à une centaine de mètres de profondeur, caractérisé par le fait qu'il s'agit d'une espèce très adaptable en raison de sa résistance aux eaux troubles, aux changements brusques de salinité et de température, donc qui est un plus résistant et mollusque prolifique que la palourde fine.

Sa présence est très fréquente sur les plages, les embouchures des rivières, les lagunes saumâtres et les estuaires car il peut vivre aussi bien sur des fonds sableux que vaseux, présentant une grande résistance aux eaux polluées ; pour ces raisons, c'est une espèce présente sur tous les littoraux du monde.
La palourde japonaise peut être trouvée à la fois le long du L'anguille (Anguilla anguilla) est un poisson anguiliforme de la famille des Anguillidae, qui habite les estuaires de tous les fleuves qui se jettent dans l'Atlantique, la mer du Nord et la Baltique ; dans la péninsule ibérique, il habite tous les estuaires atlantiques et certains bassins hydrographiques méditerranéens comme l'Èbre.

L'anguille se caractérise par le développement de son cycle de vie à la fois dans les eaux côtières et en haute mer, puisque son cycle de reproduction se produit dans l'océan Atlantique à de grandes profondeurs.
Il atteint 150 cm de long et 6 kg de poids, dans un corps allongé et cylindrique à l'exception de la queue, qui est comprimée latéralement.
Il ne possède pas de nageoires pelviennes, les pectorales étant développées, formant les nageoires dorsale, caudale et anale, une seule nageoire qui part de la tête, ayant de petites ouvertures branchiales, situées sous la nageoire pectorale.

Sa peau, recouverte d'une muqueuse, est constituée de petites écailles allongées, de couleur variable puisque le dos peut offrir des tons noirâtres, verdâtres ou jaunâtres, tandis que la zone ventrale est blanchâtre ou jaunâtre, acquérant des tons argentés à mesure qu'elle s'approche de la surface. maturité.

Ils ont une mâchoire inférieure proéminente par rapport à la supérieure. Les deux mâchoires, ainsi que le vomer, sont pourvus de dents fines. Petits yeux ronds qui s'hypertrophient à mesure qu'ils mûrissent sexuellement.
Son régime alimentaire est carnivore et charognard, puisqu'il se nourrit de poissons, de mollusques, de crustacés, d'annélides, de déchets et de matières en décomposition.
C'est un animal catadrome, qui quitte l'eau douce ou saumâtre pour frayer dans la mer, une reproduction qu'il effectue dans l'Atlantique central à de grandes profondeurs, renvoyant naturellement les juvéniles vers les estuaires et les côtes d'où les parents sont partis pour frayer.

En Europe, sa culture est interdite car, le cycle de reproduction complet n'ayant pas pu être développé en raison de l'impossibilité de reproduire les conditions physiques de l'habitat de ponte, l'activité aquacole s'est limitée à sa capture dans les rivières et les estuaires à des âges précoces, et son engraissement ultérieur dans des installations, avec un impact négatif très élevé sur l'espèce, en empêchant sa reproduction.
La pêche illégale et la construction de grands réservoirs qui les empêchent de terminer leur cycle de vie ont été deux facteurs qui ont contribué à la disparition de cette espèce dans la plupart de nos rivières, c'est pourquoi elle est actuellement répertoriée comme "En danger" étant La capture de adultes destinés à la consommation humaine est très limitée, puisqu'elle est restreinte à des quotas pour les pêcheurs professionnels et uniquement de novembre à mars, la pêche des juvéniles ou « angulones » étant totalement interdite.

Sa viande est très fine et savoureuse, c'est pourquoi elle est très appréciée, admettant de nombreuses façons de préparation : Poêlée, cuite, grillée, sautée en ragoût. C'est un poisson très populaire dans le Levant espagnol.

et des mers de Chine et du Japon, ainsi que sur les côtes occidentales de l'Atlantique Nord et du Canada, ainsi que dans la mer Méditerranée, les côtes de la Californie et du Mexique. Leur régime alimentaire est basé sur le phytoplancton, les détritus et la matière organique en décomposition dans l'eau libre et dans le benthos (sol et sous-sol).
Ces nutriments sont extraits par filtration, évacuant l'eau et les déchets par un siphon situé à l'arrière, de telle sorte que, comme tous les mollusques, c'est un organisme biofiltrant, contribuant par son comportement alimentaire à l'épuration de l'eau.

C'est une espèce de grande importance en aquaculture, la Chine étant le plus grand producteur mondial et en Europe, l'Italie est la plus importante, étant cultivée dans les parcs intertidaux comme elle se développe en Galice et dans les marais transformés en estuaires ou parcs aquacoles dans la zone sud-ouest. .de la péninsule ibérique.
En ce qui concerne sa consommation, c'est un mollusque très apprécié, en raison de sa chair savoureuse, mettant en évidence sa teneur élevée en protéines, sa faible teneur en matières grasses et son apport en fer, iode, sélénium et vitamine A.